Jean-Guy Rens, Auteur

Chronologie de Jef Rens

Chronologie de Jef RensChronologie de Jef Rens

Cliquez ici pour visiter la galerie des photos
1905 Naissance le 1er août de Joseph-Laurent dit Jef Rens, à Boom, province d’Anvers.
1920/1930 JR travaille comme docker, «métallo» puis ouvrier diamantaire à Anvers.
1927 JR s’inscrit à l’Université libre de Bruxelles (ULB) et commence à militer aux étudiants socialistes dont il présidera par la suite l’Internationale.
1929/30 JR obtient deux licences à l’ULB (sciences sociales et sciences économiques). Il est nommé rédacteur du journal parlé néerlandais à l’Institut national de radiodiffusion (INR) à Bruxelles.
1931/32 JR étudie à l’Université Goethe de Francfort-sur-le-Main grâce à une bourse de la « Alexander von Humboldt Stiftung ».
1932 JR épouse Marguerite-Laure Pellabeuf, institutrice originaire de Mascara (Algérie). Ils auront quatre enfants (Ivo, Alain, Jean-Guy et Martine).
1933 JR milite à la Commission syndicale belge d’obédience socialiste (la future Confédération puis Fédération générale du travail de Belgique (CGTB puis FGTB).
1935 JR soutient à l’ULB sa thèse de doctorat ès sciences sociales sur Les fondements sociaux du National-socialisme.
1937 JR est nommé chef de cabinet adjoint du Premier ministre libéral Paul-Émile Janson.
1938 JR est élu secrétaire général adjoins de la CGTB. Il est nommé chef de cabinet du Premier ministre socialiste Paul-Henri Spaak.
1941 JR rejoint en janvier le Gouvernement belge en exil à Londres qui le nomme aussitôt conseiller du Gouvernement et secrétaire général de la Commission pour l’étude des problèmes d’après-guerre (CEPAG). Il représente les travailleurs belges à la Conférence internationale du travail de New York.
1944 JR représente les travailleurs beiges à la Conférence internationale du travail de Philadelphie. Il est nommé sous-directeur du BIT qu’il rejoint à Montréal.
1951 JR est nommé directeur général adjoint du BIT qui était revenu de Montréal à Genève dès 1948.
1963 JR reçoit le titre de Docteur honoris causa de l’Université bolivienne San Andrés, à La Paz pour son activité en faveur des Indiens des Andes.
1965 JR démissionne du BIT et il est nommé, en Belgique, Président du Conseil national de la politique scientifique, fonction qu’il exerça jusqu’en 1968.
1966 JR est nommé Président du Conseil national du travail, à Bruxelles, fonction qu’il exercera jusqu’en janvier 1980.
1968 JR est nommé Président du Conseil de la coopération au développement, à Bruxelles, fonction qu’il exerça jusqu’en janvier 1978.
1972 JR est nommé Président du Conseil du personnel scientifique de la Katholieke Universiteit te Leuven et Président du Centre national de coopération au développement, à Bruxelles.
1980 JR prend sa retraite. Il effectue un dernier voyage en Amérique latine et mène de front la rédaction en nérlandais d’Ontmoetingen (1984) et en français du Programme andin (1987).
1985 Le 26 septembre, décès de JR à son domicile, à Ixelles. Jef Rens était titulaire de nombreuses décorations. Ses archives sont conservées au Centre d’Etudes et de Documentation Guerre et Sociétés contemporaines (CEGES).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>