Jean-Guy Rens, Auteur

Vlady : de la Révolution à la Renaissance (Critique d’art )


Le Mexique a l’art de cacher ses trésors. Qui connaissait Frida Kahlo hors du Mexique au moment de sa mort en 1954? Aujourd’hui, le secret du Mexique s’appelle Vlady.Fils de l’écrivain Victor Serge (L’Affaire Toulaév, Mémoires d’un révolutionnaire, etc.), Vlady renouvelle le muralisme mexicain de Diego Rivera, Siqueiros, Orozco. Il mêle allègrement les idées de la Révolution russe et les techniques artistiques la Renaissance italienne. Edgar Morin et Álvaro Mutis, François Maspero et Carlos Monsiváis, parmi d’autres intellectuels de France et du Mexique, unissent leurs voix pour attester de l’importance de Vlady dans l’art du XXe siècle.

Vlady a travaillé dans sa maison-atelier de Cuernavaca jusqu’à sa mort à l’âge de 85 ans.

En mémoire à l’amitié de Victor Serge et de Jef Rens

Aperçu

TABLE DES MATIÈRES
PRÉFACE : SERGE FAUCHEREAUPARTIE I
Chapitre 1 :
Un muralisme total
La couleur ou la forme
Le fluide et le pétrifié
L’un et le multiple
De la révolution à la  » révolition  »
Notes

Chapitre 2 :

Une vie dans le siècle
Les origines familiales
L’héritage russe
Le chemin de l’exil
L’héritage européen
L’apprentissage mexicain
Révolte contre le muralisme
Parenthèse espagnole et découverte de la technique picturale
Triomphe de la Génération de la Rupture
À la recherche de l’invisible
L’érotisme et l’angoisse
L’humeur vagabonde
La deuxième rupture I : le Mexique
La deuxième rupture II : l’art moderne
La grande œuvre
Retour aux sources : Russie, révolution et judéité
Le grand imprécateur
Sous le signe du Chiapas
Éloge de la couleur
Notes

Chapitre 3 :

La peinture de Vlady
Contre la peinture moderne
Le savoir-peindre de Vlady
Métaphysique de la peinture
Bilan esthétique et testament
Notes
PARTIE II : ÉCRITS DE VLADY
Picasso, Moore et l’utopie
Autoconstruction – Destruction
Peinture = Couleur
Pour rêver il suffit d’ouvrir les yeux
Ouvrir les yeux pour rêver
Lénine au comité central, novembre 1987
Notes

PARTIE III: ÉCRITS SUR VLADY

Analyses
Peindre c’est peindre bien – César Lorenzano*
Pesanteur et lévitation – Mariano Grimaldo
Lettre ouverte à Vlady – Tersa del Conde*
Ouvrir les yeux pour mieux vivre – Mercedes Iturbe
Regards sur le muralisme total de Vlady – Leonardo Da Jandra
L’érotisme chez Vlady – Berta Teracena*
La bataille de (et pour) Vlady – Jaime Labastida
Un résistant – Régis Debray
Notes A
Témoignages
Vladi – Henri Poulaille**
C’est une peinture inquiétante – John Dos Passos*
Vlady – Mathías Goeritz*
L’éternité de l’infiniment éphémère – Jorge Hernández Campos*
Pour comprendre Vlady – Arnold Belkin*
Les carnets de Vlady – Arnold Belkin*
Vlady, cri des passions de notre univers – Michel Lequenne
La peinture de Vlady – Álvaro Mutis*
Vlady l’excentrique – Carlos Monsiváis
Serge vit à travers Vlady – Edgar Morin
La visite à Vlady – Sami Naïr
Bonne chance Vlady! – Ernst Neizvestny
Vlady, peintre – François Maspero
Notes B
Chronologie
Bibliographie
Index
* Textes déjà publiés en espagnol, inédits en français
** Texte publié en français dans les Cahiers des Amis d’Henry Poulaille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 − un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>