Racines


Portrait de Jef Rens en 1952
Jef Rens 1905-1985
Syndicaliste belge, Jef Rens fit partie du gouvernement belge en exil à Londres durant la deuxième Guerre mondiale et effectua une carrière de haut fonctionnaire au Bureau International du Travail (BIT). À ce titre, il fut un pionnier de la coopération technique dans le Tiers-Monde. À son retour en Belgique en 1965, il a présidé de nombreux organismes publics (Conseil national de la politique scientifique, Conseil national du travail, Conseil de la coopération au développement).

Jacques Rens en 1943
Jacques Rens 1916-1968
Héros de la résistance antinazie en
France, Jacques s’engagea dans la Légion étrangère en 1939, puis
rejoignit le réseau Dutch-Paris en 1943. Dirigé par un Hollandais
adventiste vivant en France, Dutch-Paris interdisait à ses membres le
port d’arme. Jacques était le numéro deux du réseau. À ce titre, il
contribua à sauver 800 juifs, 100 aviateurs alliés et de nombreux
résistants. À la libération, il fut nommé officier de l’armée
hollandaise sur le « champ de bataille » – à Paris. Après sa
démobilisation, il deviendra homme d’affaires et ne s’occupera plus
jamais de politique.
Alain Rens 1936-2016
Alain Rens en 1984
Alain Rens 1936-2016
Diplomate belge, Alain Rens s’est en particulier distingué au Congo où il accompagna les troupes belges qui libérèrent les otages de Stanleyville (1964). À la fois spécialiste des affaires africaines et de l’OTAN, il sera successivement ambassadeur à Dakar, à Manille, au Caire, auprès de l’OTAN et terminera sa carrière à Paris. Il consacra les dernières années de sa vie à diriger le Cercle royal africain et l’Union francophone des Belges à l’étranger (UFBE). Grand sportif, il escalada à deux reprises le Mont-Ventoux à bicyclette et effectua le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle toujours à vélo.
Allocutions prononcées à l’occasion des funérailles
(27 octobre 2016)

Quelques photos d’Alain